Malgré la crise sanitaire mondiale et après plusieurs mois de préparation, d’incertitudes et de remises en question, l’Université d’été a finalement eu lieu les 21, 22 et 23 août 2020. Aux quatre coins du monde prêtres, évêques, animateurs pastoraux et jeunes étaient reliés par Zoom et/ou rassemblés localement dans les pays où Ziléos est implanté (Québec, Roumanie, France, Suisse, Liban).

Le projet était le suivant : que chacun puisse se laisser enseigner et interpeller, intellectuellement et spirituellement, dans sa mission dans les paroisses, en tant qu’animateur ou membre du mouvement Ziléos, ou tout simplement en tant que chrétien.

Le père Gilles Routhier, professeur et doyen de la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Université Laval, le père Yves Guérette, prêtre du diocèse de Québec et professeur à la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Université Laval et enfin le père François Odinet, prêtre du diocèse du Havre et enseignant au Centre Sèvres, Faculté jésuite de Paris, étaient les trois intervenants de ces journées sur le thème :

« Comment être une Église en sortie à la rencontre des personnes ? »

La première journée était consacrée au thème de l’Église en sortie. Le père Gilles Routhier nous invitait à répondre à l’appel du Pape à être une Église décentrée d’elle-même, non pas autoréférentielle mais centrée sur l’autre.
Une Église qui va aux périphéries ; “Là où réside le mystère du péché, la douleur, l’injustice, l’ignorance, là où le religieux, la pensée, sont méprisés, là où sont toutes les misères… qui sont aussi celles des familles.1
Mais, face à cet appel, il est parfois bien difficile d’oser sortir, de se décider et d’y arriver ! Il ne s’agit pas de craindre l’extérieur mais au contraire de voir notre intérieur et d’accepter d’y laisser entrer le Seigneur ; pour se laisser transformer. Jésus ne frappe pas seulement aux portes de l’Église mais aussi à celles de notre cœur !
Pour remède, quelques clefs nous ont été données : l’étude de la Parole de Dieu, l’envoi en mission deux par deux comme l’étaient les disciples, s’inspirer des grands témoins comme Mère Teresa ou Sœur Emmanuelle.

Pour faire lien avec l’Église en Sortie, le père Yves Guérette donna les enseignements de la seconde journée de formation, sur le thème de la catéchèse : “Où en est-elle aujourd’hui ? Que devrait-elle être ? Il nous a invités à distinguer enseignement et catéchèse et rappelé que cette mission de la transmission ne pouvait se faire sans … Dieu ! “Ce n’est pas moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi”2.
La catéchèse, c’est laisser Dieu parler et ne pas lui faire écran. C’est proposer un environnement qui Lui permette de s’exprimer et d’entrer en relation avec chacun de nous, y compris le ou la catéchète, de nous laisser toucher par sa présence. Chaque appel reçu est unique, comme nous le sommes chacun, aux yeux de Dieu, et la réception de cet appel ne dépend que de celui qui le reçoit.
Ainsi, le catéchète comprend qu’il n’est alors qu’un instrument de Dieu, appelé à faire vivre une expérience. C’est par lui, par sa transmission, que Dieu peut atteindre les personnes. “Ne pas croire que nous avons le contrôle !” Celui qui est aux commandes, c’est l’Esprit Saint ! Et cela demande beaucoup d’humilité.

Pour la dernière journée de formation de cette université d’été le Père François Odinet répondait à la question “Que faut-il faire bouger dans les paroisses et autres lieux d’apprentissage de la vie chrétienne concernant la vie fraternelle, la vie de prière, la formation, notamment dans la foi, avec qui et comment ?

Cette fraternité que le Pape François a largement développée dans sa dernière encyclique Fratelli tutti parue en ce mois d’octobre, se décline en trois aspects:
– avoir “foi” en la rencontre
– avoir “foi” dans la mission des plus fragiles
– avoir “foi” dans la mission de chaque personne.

Par la Fraternité, Dieu fait bouger son Église à travers les plus pauvres, ceux-ci nous invitent à changer de regard, d’attitude, à nous mettre en marche et donc en mission.
Notre boussole ? Le Christ ! Notre attitude ? Le décentrement. Nos armes ? Les dons que l’Esprit Saint a déposés en chacun de nous.
Chacun doit être attentif à ces secrets cachés que Dieu a mis dans nos cœurs, à ces cadeaux que l’on peut voir aussi chez les plus fragiles. Dieu nous façonne chaque jour et nous transforme par Sa Parole.

Ainsi, il nous a été donné de vivre durant ces trois jours un vrai temps de ressourcement, avec des échanges privilégiés les uns avec les autres en petits groupes, et ce quelles que soient notre culture ou notre origine géographique.
Une belle image de cette Église qui se rassemble et qui ne fait qu’un, pour répondre à cet appel d’un décentrement.

 
Mots de participants : “J’ai reçu beaucoup, je dirais même que je me suis senti renouvelé de l’intérieur…// Cette approche très évangélique, très “petite”, très humble, m’a fait du bien ; comme si la Présence de Dieu était là…
Thierry G.

Très belle formation et enrichissante. Merci pour tout !” Monique B.


 1) Intervention au titre de cardinal Bergoglio avant le conclave
 2) Ga 2, 15-20

Photo collage univ été 1
Photo collage univ été 2

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *